Avis à la population

Madame, Monsieur,
Cher(e) habitant(e),

Avec les Médecins Généralistes et les Infirmières, la Municipalité a cru bon de devoir agir en avril 2014, pour maintenir le service de santé publique sur notre cité maritime, menacée, comme tant d’autres, de désertification médicale. Telle était la situation !

Actuellement, notre pays mène une réflexion diligentée par l’État afin de lutter contre ce phénomène désastreux pour nos populations. Toutes les régions de France sont concernées et impactées. C’est ainsi que l’on voit apparaître de plus en plus l’implantation de maisons médicales, centres de santé pluridisciplinaires portés par les collectivités locales et territoriales.

En 2014, la nouvelle équipe municipale a été interpellée par les médecins présents sur la commune, nous alertant quant à leur probable départ, confrontés aux problématiques d’accessibilité de leurs équipements et du statut d’employeur d’assistantes médicales qu’ils doivent supporter collectivement alors que leur nombre de médecin diminue chaque année depuis 2012.

Un groupe de réflexion piloté par la municipalité propose de créer une maison médicale de la santé, censée regrouper, outre nos médecins, nos trois infirmières et deux assistantes médicales, éminemment importantes pour le bon fonctionnement du service.
La ville facturant la location des cabinets et la mise à disposition des secrétaires alors embauchées par la commune, salaires pris en charge par les médecins.

En 2015 la commune a décidé d’acquérir le rez-de-chaussée de la “Résidence Bossu” en vue d’y localiser la halte-garderie gérée par le Centre Socio-culturel et la maison médicale “Simone Veil”.
Considérant à juste titre qu’au coeur d’un immeuble où y résident des aînés, cela s’avérait pertinent. D’ailleurs vous le savez, un tel service doit être situé en centre-ville, qui plus est juste à côté d’une maison d’enfants et d’un groupe scolaire, il est précieux d’en disposer.

Au sortir d’un accord collaboratif, ce montage voyait le jour le 6 novembre 2017 par l’inauguration de la “Résidence Bossu” et de la maison médicale en présence des autorités administratives, des élus municipaux, départementaux, régionaux et des nombreux partenaires impliqués dans cette entreprise.

Après quelques mois de fonctionnement, il m’est devenu impossible de maintenir le service en l’état puisque je suis obligé de réquisitionner Monsieur le Receveur Municipal, impliquant ma  responsabilité personnelle et pécuniaire, pour que les deux secrétaires puissent percevoir leur salaire.

Au bout de quelques réquisitions, et à la suite d’une procédure pénale qui m’a été signifiée, il convient de se mettre en conformité d’une législation qui pour l’heure autorise de municipaliser des médecins en offrant des conditions optimales à très moindre coût, mais n’autorise pas la mise à disposition contre facturation !

Il nous revient donc de se mettre en conformité.

La loi étant amenée à évoluer qui sait si dans quelques mois cela sera rendu possible, selon des critères objectifs de menace de désertification auxquels nous répondons :
vieillissement de la population, paupérisation de services publiques sur la commune et surtout départ envisagé de nos docteurs en 2014 !

Toujours est-il qu’à partir de ce lundi 1er octobre le service d’accueil de la maison médicale sera perturbé puisqu’il n’y aura plus de secrétariat médical. Les deux agents réintégrant la mairie, où elles seront affectées à d’autres missions, en lien avec notre Centre Communal d’Action Sociale.
De leurs côtés les médecins oeuvrant pour trouver la meilleure des solutions pour faciliter les consultations et prise de rendez-vous.
J’en appelle à votre indulgence car au final c’est toute la collectivité qui s’en trouve pénalisée.

Deux agents seront toutefois présents pour vous orienter et vous accompagner, ils seront sur place :

lundi, mercredi et vendredi de 8h à 12h
jeudi après-midi de 13h30 à 16h

Je sais pouvoir compter sur votre compréhension et votre soutien pour les professionnels présents dans la maison médicale “Simone Veil”.

Il est cela dit révoltant d’avoir réussi ensemble (professionnels de la Santé, élus majoritaires, personnel municipal, partenaires associatifs, institutions, communauté urbaine de Dunkerque, département du Nord, bailleur, entreprises et artisans locaux) une si belle opération et de devoir se battre pour son maintien.

Le service communication de la mairie par le biais de sa page Facebook et tout autre support vous tiendront informés des évolutions.

Restant mobilisés, je veux féliciter les services municipaux et la courageuse municipalité pour leur abnégation et engagement.

À vos côtés.

Sony CLINQUART,
Maire de Grand-Fort-Philippe
Vice-président de la Communauté
urbaine de Dunkerque

Partager cet article :
X